La leucémie

La leucémie ou le cancer du sang

La leucémie est une forme de cancer qui se développe dans la moelle osseuse. C’est dans cette zone que les cellules souches produisent les cellules sanguines, lesquelles sont composées :

  • de globules blancs qui défendent le corps des infections.
  • de globules rouges qui servent à transporter l’oxygène dans l’organisme.
  • de plaquettes qui servent à coaguler le sang.

Les globules blancs naissent et mûrissent dans la moelle épinière puis ils se divisent avant d’être envoyés dans le sang. Une leucémie se déclenche lorsqu’un dérèglement particulier affecte cette production : les blastes (les cellules jeunes qui vont former les globules blancs) ne parviennent plus à mûrir et ils restent à un état de précurseur ; cependant le niveau de production se maintient et finalement ces cellules jeunes et non matures se divisent plusieurs fois avant d’envahir le sang. Ce phénomène affaiblit le corps et il entraîne des risques majeurs qui peuvent aussi être des symptômes :

  • Une sensibilité aux infections due à la déficience des globules blancs
  • La possibilité d’hémorragie en raison d’un manque de plaquette.
  • Une fatigue excessive marquée par l’anémie l’essoufflement, les vertiges en raison d’un manque de globules rouges.
  • L’invasion de certains organes vitaux par les cellules leucémiques : le foie, les testicules, le système nerveux, les ganglions lymphatiques ou la rate.

Les différentes formes de la leucémie

Il existe 4 grands groupes de leucémie

On les différencie par la vitesse de développement de la maladie.

  • Les leucémies aigües sont à la fois les plus rapides à se propager et les plus dangereuses ; ce sont aussi celles pour lesquelles les traitements et la rémission sont les plus efficaces.
  • Les leucémies chroniques affectent généralement les personnes âgées. Bien qu’elles ne soient pas mortelles à court terme, ce sont les plus difficiles à traiter.

On les différencie selon les cellules qui génèrent la maladie :

  • Les leucémies lymphoblastiques : les lymphoblastes sont les cellules jeunes qui doivent normalement former les globules blancs nommés lymphocytes. Cette forme de leucémie affecte surtout les enfants.
  • Les leucémies myéloblastiques : les myéloblastes sont les cellules jeunes qui doivent normalement former des globules blancs nommés polynucléaires.

La combinaison de ces 4 grandes distinctions donne :

  • La leucémie aigüe lymphoblastique (LAL)
  • La leucémie aigüe myéloblastique (LAM)
  • La leucémie lymphoïde chronique (LLC)
  • La leucémie myéloïde chronique (MLC)

Cette classification est complétée par la classification franco-américano-britannique (FAB) qui décompose la leucémie aigüe en sept catégories (LAM 1 à 7), laquelle est peu à peu remplacée par la classification de l’OMS.

Détection et diagnostic de la leucémie

Les symptômes de la leucémie (vertiges, fièvres, anémie, fatigue…) conduisent les malades à consulter leur médecin. Le premier indice se manifeste lors d’une prise de sang qui fait apparaître un taux anormal de globules blancs. Cependant ces résultats peuvent aussi correspondre à d’autres maladies bénignes.

Le diagnostic final se fait par le myélogramme. Il faut prélever un échantillon de moelle osseuse via une aiguille au niveau du sternum ou de l’os iliaque puis étudier ce prélèvement au microscope pour déterminer la présence excessive de cellules malades, les blastes.

Traitements de la leucémie

La leucémie est une maladie du sang, elle est traitée par des spécialistes de la santé : les hématologues. Le traitement de la maladie dépend du type de leucémie diagnostiquée.

La chimiothérapie

Généralement le patient atteint de leucémie aigüe est traité par des séances de chimiothérapie. La combinaison des agents de la chimiothérapie constitue un protocole. Dans le cas d’une leucémie aigüe, le traitement dure en moyenne 6 mois, car plusieurs cures sont nécessaires. Chacune d’elle impose une hospitalisation qui dure plus d’un mois. Les chimiothérapies ont pour objectif d’éliminer toutes les cellules malades en nettoyant la moelle osseuse, mais en réalité la puissance du traitement tue non seulement les cellules malades, mais aussi les cellules saines qui devaient former les globules rouges et les plaquettes. La chimiothérapie nettoie complètement la moelle ; le malade entre alors dans une phase d’aplasie durant laquelle ses défenses immunitaires n’opèrent plus. Il devient sensible aux infections et il peut facilement saigner.
Lorsque le traitement touche à sa fin, il faut encore plus de 3 semaines pour voir réapparaître les globules blancs sains. Durant toute cette période, le malade a donc besoin de recevoir un support transfusionnel en plaquettes et en globules rouges en plus d’un traitement antibiotique.

Puis peu à peu, la moelle se remet à fonctionner, les globules sains commencent à réapparaître d’eux-mêmes. Des résultats normaux à un nouvel examen de la moelle osseuse permettent au spécialiste hématologue de confirmer la rémission complète. Ce n’est que lorsque le patient n’a plus besoin de transfusion ou d’antibiotique qu’il est autorisé à quitter l’hôpital.

Cependant, même si la maladie n’est plus détectable lors des résultats d’analyses suivants, l’expérience démontre que l’on ne peut pas arrêter le traitement à ce stade. Des cycles de chimiothérapies devront être programmés durant 4 à 24 mois selon le type de leucémie et l’évolution du patient.

Ce traitement ne peut pas être effectué par une perfusion classique, car les composants de la chimiothérapie sont hautement toxiques pour les petites veines des bras.Il est donc nécessaire d’introduire un cathéter au niveau des veines plus fortes qui sont celles du cou ou des sous-clavières. Le cathéter est mis en place sous anesthésie locale. À la sortie de l’hôpital, des soins spécifiques permettent de l’entretenir.

Actuellement 70 % des cas de leucémie aigüe sont soignés. Ce taux avoisine les 80 % pour des enfants.

Les greffes de moelle osseuse

Certains protocoles ont des effets destructeurs sur la moelle osseuse ; dans ce cas, l’hématologue évaluera la nécessité de réaliser une greffe de moelle osseuse. Si celle du patient est dépourvue de maladie, on lui prélèvera sa propre moelle avant de commencer le traitement intensif de chimiothérapie. Dans le cas contraire, il faudra envisager une greffe avec un donateur qui est généralement le frère ou la sœur du patient.

Les perspectives des traitements de la leucémie

La leucémie est la forme de cancer pour laquelle des remèdes efficaces ont été le plus rapidement trouvés et mis en place. L’explication est sans doute due à la facilité de faire un prélèvement sanguin pour mesurer régulièrement les résultats d’une action alors qu’on ne peut pas faire de prélèvement sur un poumon ou un foie aussi régulièrement.

La thérapie génétique permet d’entrevoir des traitements encore plus efficaces et moins pénibles que la chimiothérapie. Les découvertes des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie de l’année 2012 vont dans ce sens avec l’utilisation d’une forme modifiée du VIH sur une petite fille, laquelle a été diagnostiquée en rémission totale après quelques mois de traitements.

Ensemble contre la leucemie